Judo : pourquoi le matériel doit-il être homologué ?

La nature très physique du judo rend impérative l’utilisation d’un matériel adapté. Avec les projections, les chutes, le grappling et les prises, le risque de blessure et de brûlure au sol se veut considérable. On entend par « matériel de judo » adapté, un équipement qui respecte les normes de qualité et de sécurité en vigueur. On parle également de matériel homologué.

Judo : les normes et l’homologation du tatami

Les entraineurs de judo et les propriétaires de dojo s’accordent sur ce point : il est crucial d’investir dans un bon tapis de judo ou tatami. La sécurité et le confort des judokas en dépendent grandement. En effet, un tatami conforme aux normes doit respecter une bonne épaisseur. Sans cela, il ne pourra pas absorber les chocs, surtout lorsque les judokas tombent au sol.

Précision : le niveau d’absorption ne dépend en aucun cas de la souplesse du tapis. Il tient surtout compte de sa capacité à absorber et à disperser les impacts. La surface du tapis doit permettre une certaine adhérence ainsi qu’un jeu de jambes rapide pour les combats rapprochés, les pivotements et la manœuvrabilité générale. On accordera également un intérêt particulier à la protection contre les brûlures du sol et les glissades.

Les tapis Grappling Puzzle restent de loin les plus plébiscités. Ce tatami puzzle pour la pratique du judo est facile à assembler, il est également approuvé par les différentes fédérations sportives (dont l’IJF). Il s’emboîte comme les pièces d’un puzzle grâce à un système de verrouillage simple. Fabriqués en mousse EVA durable, les tapis Grappling Puzzle ne contiennent ni plomb ni latex. Un tel engouement s’explique aussi par leur imperméabilité (non absorbants) et leur facilité d’entretien.

Conformément à la norme ASTM 1292, les tapis de judo doivent avoir une épaisseur de 3,5 cm, avec une hauteur de chute de 1 mètre. Cela garantit une protection optimale contre les blessures graves à la tête. Ils peuvent être installés dans une maison, un garage ou un dojo pour le randori et le travail au sol. Attention, les tatamis se prêtent exclusivement à un usage pieds nus.

Judo : pourquoi le matériel doit-il être homologué ?

À lire également : Comment être plus efficace question musculation ?

Matériel de judo : l’intérêt de l’homologation

Investir dans un matériel de judo homologué, c’est avant tout garantir la sécurité des pratiquants (et pas seulement pendant les entrainements). En effet, lors des compétitions locales, nationales et internationales, il est plus qu’indispensable d’utiliser un équipement conforme.

Selon les règlementations en vigueur, seuls les tapis de judo de 50 mm d’épaisseur et approuvés par l’IJF peuvent être utilisés lors des compétitions internationales. Pour les compétitions classiques, on privilégiera les tatamis de 40 mm d’épaisseur, idéalement placés sur des sols en bois (surtout pour les clubs). En ce qui concerne les tapis de 50 mm et 60 mm d’épaisseur, ils s’adaptent surtout sur des sols en béton.

Notez que les tapis de 30 mm d’épaisseur sont destinés aux juniors ainsi qu’aux arts de frappe où il n’y a ni chute ni takedown (contrairement aux projections ou aux balayages qui entraînent des chutes avec un certain niveau d’impact).